lundi 14 septembre 2015

Zemmour et le "génocide contre l'Allemagne millénaire"

Tous les sites de l'extrême-droite la plus violente, en commençant par Fdesouche et Égalité et Réconciliation de Soral, ont applaudi et repris la chronique d'Eric Zemmour sur RTL ce vendredi 11 septembre.

Et pour cause, on n'en est plus à de quelconques euphémismes en matière de racisme, ni même à de l'ethno-différentialisme. Cette fois, c'est le retour, sur RTL, du racisme biologique le plus ouvert qui soit, sans que cela ne suscite de réaction de la radio. On comprend que Marine Le Pen souhaite nommer Zemmour ministre de la Culture (!)   , et sans doute aussi de la Propagande, dans un futur gouvernement qu'elle formerait.

La charge contre Angela Merkel lancée par celui qui a déjà réhabilité Pétain, prend donc la forme d'une apologie de "l'Allemagne millénaire" selon lui détruite par le multiculturalisme.  Suit une tirade apocalyptique sur le remplacement par les réfugiés " des petits  blonds que les autochtones n'ont pas fait",  une accusation de génocide de ces mêmes "autochtones blonds" portée contre Angela Merkel au travers d'une assimilation des Allemands aux Indiens exterminés sur le continent américain. Les 800 000 réfugiés vont faire des "petits" annonce Zemmour, qui sciemment a choisi le vocabulaire utilisé pour décrire la reproduction des animaux.  Il a  d'ailleurs  commencé la déshumanisation des enfants migrants dès le début de sa chronique en raillant ce "continent de mamans qui ne supportent pas la photo d'un enfant mort".

En creux de cette diatribe, il ne manque que le mot aryen , que Zemmour remplace encore ( mais pour combien de temps ?) par "autochtone". Pour le reste, même un néo-nazi fanatique trouverait peu à redire à cette chronique: quand le respect de la vie humaine et même celle des enfants est raillée comme une dangereuse sensiblerie qui amènera le génocide des hommes blonds si elle n'est pas combattue, on est bien dans l'appel ouvert à la violence raciste la plus abjecte. 

De même la métaphore de Merkel en mère indigne  qui condamne ses propres enfants en ouvrant grand la porte aux hommes envahisseurs qui vont procréer en masse et génocider les Allemands, tout comme la condamnation des femmes modernes qui n'enfantent pas et trahissent ainsi leur devoir patriotique relève directement de l'imagerie suprémaciste blanche.

Zemmour, en réalité ne fait que pousser à son terme ses déclarations précédentes: dès 2008, l'affirmation de l'existence des races, puis par exemple, en 2014 lors de la Coupe du Monde, des déclarations "footballistiques": "l’Allemagne, elle gagnait que quand il n’y avait que des dolichocéphales blonds". Le terme dolichocéphales était utilisé par les théoriciens racialistes du début du 20e siècle pour qualifier le haut du panier de la "race blanche", censée notamment avoir un crâne plus allongé que les inférieurs.

Pour ces propos là, RTL avait reçu une mise en garde du CSA. Autant dire pas grand-chose, pour une radio qui laisse désormais libre cours au racisme biologique ouvert, et aux références assumées au suprémacisme blanc.

Celles-ci s'inscrivent dans un contexte précis: celui de la violence néo-nazie en Allemagne, contre laquelle Merkel a pris fermement position. Mais aussi celui des traitements inhumains, volontairement dégradants contre les migrants en Hongrie, par le gouvernement d'extrême-droite d'Orban., à qui Zemmour ne cesse de rendre hommage dans cette même chronique. Mais aussi celui des manifestations néo-nazies en Pologne ce samedi.

En France, c'est évidemment de ce type de mouvements dont rêvent l'extrême-droite ou Zemmour. D'ailleurs, des groupes de fascistes, du FN ou des Identitaires tentent ici et là d'attaquer les manifestations pour les migrants: c'est ce qui s'est passé à Metz ce samedi par exemple

Eric Zemmour , comme les médias qui le relaient , profitent d'un sentiment de fatalisme , généré par la répétition et l'aggravation permanente de son propos raciste. On proteste moins, parce qu'après des années et des années de montée de son délire de haine, beaucoup se contentent d'un " de toute façon, c'est Zemmour". 

Mais il n'y a pas de raison de se résigner; chacune de ses interventions doit être dénoncée, et ne pas passer inaperçue. Rappelons que sur la même radio, Olivier Mazerolle vient de mettre en cause les origines de la ministre Myriam El Khomri. Concernant Zemmour,  I-Télé a fini par lui supprimer sa chronique, et si RTL s'est obstinée à le défendre, une mobilisation forte pourra changer la donne.  C'est une nécessité, car désormais, c'est la propagande des groupes suprémacistes blancs qu'il diffuse à grande échelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.