mardi 1 septembre 2015

Pour une grande mobilisation de soutien aux réfugiés, migrants et sans papiers.

Dans plusieurs pays d'Europe se déroulent d'importantes manifestations de soutien aux réfugiés et migrants. A Vienne en Autriche, le  lundi 31 août  20 000 personnes ont manifesté. En Allemagne, des centaines d’initiatives de soutien aux réfugiés se déroulent un peu partout dans le pays dont les manifestations dans les stades, à Dresde (place forte du mouvement xénophobe Pegida), dans les journaux, par des initiatives concrètes d'accueil. Sous la pression, Angela Merkel est amenée à faire des déclarations comme celle-ci: "Quelle honte que des réfugiés syriens fuyant la guerre et l'oppression soient accueillis chez nous par les cris racistes de braillards ivres". Les médias manifestent leur surprise face à cette mobilisation en Allemagne. Ils ont déjà oublié les grandes chaines humaines qui avaient mobilisé des centaines de milliers de personnes dans ce pays contre les crimes racistes des années 90. Ils méconnaissent le travail quotidien d’associations de défense des réfugiés comme Pro-Asyl. Ils ignorent que parmi les supporters des clubs de foot existe aussi une forte tradition anti-fasciste.

Malgré les politiques répressives des gouvernements et le matraquage médiatique sur la "submersion" par les réfugiés c'est dans toute l'Europe que des collectifs locaux, des associations mettent en œuvre des actions de solidarité pratique et modifient les rapports de force.  Dans un petit pays comme l'Islande (330000 habitants), le gouvernement a indiqué qu'il recevrait uniquement une "poignée" de réfugiés au titre des quotas, mais plus de 10000 personnes se sont déjà engagées à accueillir des réfugiés. 

Il faut maintenant que s'exprime ouvertement en France, dans toutes les villes, un large mouvement de soutien aux migrants, réfugiés, exilés, sans-papiers. Oui, toutes ces catégories et toutes ces dénominations car l'égalité ne se divise pas. On ne peut pas d'un côté, proclamer une ouverture aux réfugiés et d'autre part laisser dans la totale précarité des sans-papiers présents ici depuis des années.  Il y a quelques semaines s'est exprimé le soutien aux exilés de La Chapelle à Paris et on a pu y constater une grande détermination et l'apparition d'une nouvelle génération de personnes mobilisées. Maintenant une autre situation nouvelle s'est créée à l'échelle de l'Europe et la mobilisation est donc d'un autre niveau. De très nombreuses personnes désirent manifester leur opposition au racisme et à la manière dont sont (mal)traités en France les migrants et réfugiés et exprimer leur solidarité envers ces derniers.

Une grande mobilisation est donc à l'ordre du jour dans tous le pays avec tous les groupes, collectifs, associations, organisations de soutiens et tous ceux et celles qui en ont assez de voir parader dans les médias le FN et Les Républicains, les Sarkozy, Estrosi et Bruno Le Maire,  ceux et celles qui veulent voir enfin les partis qui se réclament de la gauche mettre en œuvre une réelle politique d'ouverture et d'accueil. A Paris, à Calais, à la Courneuve , à Vintimille et dans toutes ces villes et bourgades où au quotidien on attend que s'affirme un rapport de forces. C'est dans la rue  que doit s'exprimer la participation au grand mouvement européen de solidarité. Le temps presse.




Ci-dessous quelques-unes des images venues d'Allemagne et qui se diffusent massivement " Les réfugiés sont les bienvenus" ainsi que l'appel du  journal allemand à très grande diffusion "Bild", qui s'est illustré dans le passé par des articles xénophobes. Il lance cette fois-ci une campagne "Wir Helfen" (nous aidons), de soutien aux réfugiés et reprend même le sigle "Refugees Welcome". Un témoignage supplémentaire de la situation dans ce pays.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.