mardi 5 mai 2015

Thierry Mariani et Valérie Boyer députés et lobbyistes du régime syrien.

                                           Mariani chez Assad


 
 
Mise à jour du 12 avril
 
 
Thierry Mariani récidive gravement quelques jours l'attaque au gaz sarin du régime Assad qui a tué plus de 87 personnes. Il a organisé le 11 avril au centre culturel russe c'est à dire chez Poutine un "colloque" sur la Syrie, en présence du ministre-adjoint des Affaires étrangères syrien et donc co-responsable des massacres. 
Cette initiative de soutien devait se tenir à l'Assemblée nationale mais devant les protestations, elle a été déplacée au coeur de l'implantation de la propagande poutinienne à Paris, alors qu'une précédente initiative de ce type qui devait se tenir à la Sorbonne avait pu être annulée, grâce notamment à une mobilisation vigoureuse de Memorial 98. 
La tonalité complotiste et mensongère du prétendu colloque, mettant en doute la responsabilité d'Assad dans la tuerie, correspond à la posture de Mariani (voir ci-dessous son profil raciste) et des différents groupes fascisants qui y étaient présents, dont l'officine "SOS Chrétiens d'Orient".  La responsabilité de Fillon, dont Mariani est un soutien affirmé et un proche, est pleinement engagée, d'autant qu'il a souvent été dans le même sens du soutien à Assad et Poutine.
La participation du député PS Bapt représente un scandale particulier et on se demande pourquoi il n'est pas expulsé de ce parti. 
L'assemblée de soutien au criminel de guerre Assad et à ses massacres représente un acte gravissime dans lequel les participants s'associent aux actes du bourreau de son peuple; ils en payeront le prix, un jour ou l'autre.
 
Memorial 98
 
 
  
 
Actualisation du 8  Janvier 2017 Mariani et ses acolytes organisent les relations publiques d'Assad. C'est lui qui a arrangé l'invitation du dictateur  à une séance de propagande sur la radio publique France Info
Assad se permet de justifier les massacres d'Alep en lançant: "Toutes les guerres sont mauvaises, c'est parfois le prix à payer" On notera que c'est exactement l'argument de mauvaise foi qu'utilisent ses soutiens français de droite, dont Mariani, et de gauche dont Jean-Luc Mélenchon. 


Le prétexte des "terroristes" d'Alep qui sert à justifier son terrorisme d’État est factuellement faux puisque Daech a été expulsé de la ville depuis janvier 2014 par ces mêmes forces révolutionnaires contre lesquelles la dictature syrienne s’est acharnée. C’est contre une cité libérée de Daech depuis près de trois ans que le régime Assad, la Russie et l’Iran ont mené la campagne la plus meurtrière du conflit syrien.
                                           Mariani chez Assad

Actualisation du 13 décembre 2016

Mariani se réjouit de la conquête d'Alep par Poutine, Assad et leurs alliés. Il nie les massacres dénoncés par l'ONU. C'est un  ami de toujours de Bachar #Assadsin.
Il prévoit d'ailleurs de se rendre bientôt chez Assad, afin de lécher les bottes sanglantes de ce dernier. Ces positions de Mariani impliquent pleinement Fillon, lui-même soutien amical de Poutine et fort complaisant à l'égard d'Assad, dont il a souvent dit qu'il fallait "l'aider"



Memorial 98


Actualisation du 22 novembre 2016:

Thierry Mariani, lobbyiste pour Assad et Poutine, est un des soutiens actifs de Fillon, qui partage les mêmes orientations sur la Russie et la Syrie.
Ils viennent de recevoir le renfort du candidat antisémite Poisson qui s'est rallié à Fillon au lendemain du premier tour de la primaire

Memorial 98


Roland Dumas, compagnon de route de Dieudonné, ami de Jean-Marie Le Pen  et de nombre de dictateurs avait choisi de faire la promotion de ses mémoires en affichant dans les médias la haine raciale la plus éhontée: il avait ainsi développé la thèse du complot Juif guidant la main du gouvernement en ciblant nommément Manuel Valls sous "influence juive".

Le lendemain de ces déclarations volontairement fracassantes, non seulement l'ancien Ministre les confirmait sur France 24, mais il en profitait pour déclarer que les "Arabes" ne pouvaient pas vivre en démocratie et qu'ils avaient besoin de "régimes forts": sa déclaration avait pour contexte une condamnation des révolutions survenues en Syrie, Tunisie ou en Libye. Dumas a été très proche de l'inamovible ministre syrien de la Défense de Hafez El Assad, le général Tlass, qui aidait les antisémites et  négationnistes du monde entier.

Cette promotion de ses "œuvres" par la haine lui a valu l'admiration d'un jeune lectorat bien particulier: celui des jeunes de la Droite Populaire qui l'invitent le 14 mai pour une conférence à Neuilly Sur Seine. A l'UMP, manifestement les théories de l'"influence juive" attirent tellement qu'elles permettent de dépasser les clivages avec un ancien socialiste.

Le chef des jeunes de la Droite Populaire, Pierre Gentillet, qui avait déjà dénoncé le "terrorisme intellectuel du CRIF" lorsque Dumas avait été mis en cause pour ses propos initiaux soutient évidemment l'initiative. Récidiviste dans les propos antisémites; il avait aussi mis en cause les prénoms pas assez français des enfants de Vincent Peillon.

Il n'est pas le seul: Thierry Mariani, actuel député des Français de l'étranger,  se déclare également solidaire de ce café débat, et indique qu'il n'y a rien de choquant à dénoncer l'"influence juive". Déjà en 2014, Mariani avait qualifié la décision du Conseil d’État d'empêcher la tenue d'un meeting antisémite de Dieudonné de "mise en place d'un Ordre Moral Officiel".

Ceci n'étonnera que ceux qui séparent l'antisémitisme et le racisme, et pensent que l'un n'entraîne pas forcément l'autre: en termes de passerelles avec l'extrême-droite, Mariani n'en est certes pas à sa première initiative. C'est lui qui avait été à l'origine de l'amendement visant à instaurer des tests ADN aux étrangers demandant le regroupement familial en 2007.

Il n'avait pas non plus attendu Ménard et le FN pour proposer lors de la discussion sur ce même projet de loi sur l'immigration déjà très dur, d'y ajouter la possibilité de ficher sur des bases ethniques et raciales, afin de faire des "statistiques". Parmi ses autres obsessions partagées avec le maire de Béziers figure également l'apologie de la colonisation et des partisans de l'Algérie française. Mariani avait ainsi proposé de faire qualifier de "crimes contre l'humanité", les "souffrances " vécues par les colons pendant la guerre d'indépendance algérienne.

Mariani se situe bien dans une mouvance idéologique importante de l'UMP: son positionnement est allie un discours sans cesse concurrent de celui de l'extrême-droite la plus dure en ce qui concerne le racisme et l'islamophobie, et des saillies à caractère antisémite. C'était déjà la ligne suivie par des hommes comme Jacques Médecin, le mentor de Christian Estrosi. C'est aussi celle suivie actuellement à Asnières par le maire UMP Manuel Aeschlimman dont certains adjoints ont été mis en cause pour avoir tenu publiquement les propos antisémites les plus abjects.

Comme Roland Dumas, Thierry Mariani a été ministre. Il pourrait bien le redevenir un jour, comme quoi les antisémites d’État ne sont pas un anachronisme du passé et sont évidemment également de fervents promoteurs de la discrimination raciste la plus dure.

Post-scriptum du 8 mai :  Gentillet fraternise à nouveau avec les dirigeants du FN au soir du 1er mai de violences exercées par le parti frontiste.

MEMORIAL 98

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.