lundi 11 mai 2015

Régionales 2015: Pécresse et la course à l'échalote raciste avec le FN autour de la gratuité des transports.

Actualisation 23 janvier 2016: Le Conseil régional Île-de-France présidé par Valérie Pécresse (Les Républicains) a voté jeudi 21 janvier la suppression de ses aides au transport pour les étrangers en situation irrégulière par souci de "justice et d'équité". Cette mesure, annoncée par Valérie Pécresse durant sa campagne, a été approuvée par le Front national et vivement dénoncée par l'opposition de gauche. La mesure a finalement été adoptée par 131 voix pour et 64 contre. "Je la supprime complètement, ils ne peuvent pas s'offrir une télévision, est-ce que c'est notre rôle de leur offrir une télévision ?", avait-elle lancé dans Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI du dimanche 10 janvier. Le Front national s'est félicité de la mesure. "Quelle fierté et quel plaisir de voir une des principales propositions du programme du FN" soumise au vote, s'est exclamé Aurélien Legrand, vice-président du groupe.

Retour en 2004: à l'époque, la gauche est élue sur des promesses sociales au Conseil Régional, dont la gratuité des transports pour les chômeurs et précaires, un vrai sujet de mobilisation dans ces années là.

Finalement la mesure réellement adoptée en 2007 sera beaucoup moins ambitieuse: ce seront seulement les personnes éligibles à la CMU complémentaires, et à l'Aide Médicale Etat qui seront concernées, et en 10 ans, la mesure ne sera étendue qu'une fois, pour certains précaires travaillant à temps très partiel.

Dès l'annonce de l'entrée en vigueur de la mesure, la droite s'était mobilisée contre: à l'époque son discours ne cible pas spécifiquement les étrangers. Il s'agit de dénoncer l'"assistanat", et l'encouragement à ne rien faire et à se balader toute la journée....Les tribuns de l'UMP promettent la ruine du Conseil Régional, avancent des coûts exorbitants....sans préciser que les publics attributaires de la mesure ne pouvaient pas se payer les transports avant et étaient donc contraints de frauder. Le problème, c'est qu'ils étaient également insolvables et que le coût des procédures de recouvrement entamées par la RATP n'y changeait rien. La mesure de justice sociale partielle est donc également une mesure de bonne administration des fonds publics. 

Mais dans les années suivantes, la Gratuité Transports en Ile de France devient également une cible de choix pour l'extrême-droite, au même titre que l'Aide Médicale d’État (AME). On cible les étrangers et les sans-papiers pour mieux discréditer une mesure utile qui n'aurait dû être qu'un début: en effet, le discours raciste sert aussi à endiguer toute mobilisation pour une vraie justice sociale dans l'accès aux transports en commun. La gratuité devrait être étendue très largement, et les tarifs des transports baissés de manière beaucoup plus vaste: contrairement aux idées reçues, le coût en serait assez modéré. Car la "lutte contre la fraude", obsession de la RATP coûte excessivement cher: les personnels qui y sont affectés, comme les dispositifs de barrières à l'entrée des stations, renouvelés en permanence, mais également les compagnies de recouvrement privées payées pour harceler les contrevenants sont d'un coût exorbitant. A l'heure où les dommages de la pollution sont ravageurs, faut-il rappeler que les véhicules polluants sont souvent de vieilles guimbardes que leurs usagers précaires ou salariés modestes ne prennent pas par plaisir, mais parce que les transports en commun sont chers, mais aussi très peu commodes pour les banlieusards: l'argent consacré à la "lutte contre la fraude" serait bien plus utile pour payer des salariés occupés à assurer un vrai service public sur des lignes mieux desservies et plus nombreuses. 

Mais l'UMP ( pardon, les Républicains ) et le FN feront tout pour que ces débats de société n'aient pas lieu: à sept mois des élections, Mme Pécresse ne trouve pas plus intéressant que de reprendre une nouvelle fois des marronniers de l'extrême-droite en proposant la fin de la réduction tarifaire pour les personnes allocataires de l'Aide Medicale Etat. Ceux-ci ne sont pas seulement les étrangers privés de titre de séjour, d'ailleurs, mais également toute une population très précarisée, notamment une partie des Sans Domicile Fixe qui ne peuvent réunir tous les documents nécessaires pour le bénéfice de la CMU. 

Naturellement, en cas de prise du pouvoir au Conseil régional, il est évident que la droite ne se contentera pas de supprimer les réductions tarifaires pour les allocataires de l'AME: ce qui sera raboté sera sans nul doute l'ensemble de la tarification sociale. Une belle régression en perspective, mais c'est aussi à cela que sert le discours raciste, désarmer toute réflexion et mobilisation pour les droits sociaux en dressant les gens les uns contre les autres. 

D'ailleurs, c'est en pleine paranoïa politique organisée après les attentats du 11 septembre 2001, qu'avait été incluse dans la Loi de Sécurité Quotidienne de lutte "contre le terrorisme", la mesure permettant de criminaliser les pauvres qui fraudaient et de les mettre en prison.


Abonnez vous à ce blog afin de recevoir tous les articles (à droite  de l'écran en renseignant votre adresse mail dans la rubrique newsletter)

Retrouvez aussi les prises de position et articles de fond de Memorial 98 ici  http://www.memorial98.org/ et abonnez vous

Sur Facebook suivez l'actualité quotidienne de la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme de Memorial 98.
Le groupe Facebook est le prolongement de ce site et rend compte de l'activité antiraciste et antifasciste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.